Le principe

La kinésiologie appliquée est un système d’aide mis au point par le chiropraticien américain George Goodheart à la fin des années 1960. La principale caractéristique de la kinésiologie est l’utilisation de tests musculaires manuels pour déceler les déséquilibres de l’organisme.

 

C’est lorsqu’il traitait des personnes souffrant de distorsion posturale (comme une épaule plus haute que l’autre) que le Dr George Goodheart a beaucoup travaillé sur des muscles manquant de tonicité. Dans certains cas, le muscle « faible » (l’antagoniste du muscle crispé responsable de la distorsion) semblait en relation avec un problème d’un tout autre ordre, un organe malade, par exemple.

Au fil de ses observations et en se basant sur certains principes physiologiques, il en est venu à établir que toute dysfonction organique, où qu’elle se trouve, se répercute sur un certain muscle qui devient en état de plus ou moins grande « inhibition », c’est-à-dire qu’il manque de puissance pour résister quand on lui oppose une force contraire.

 

Goodheart et d’autres chiropraticiens ont mis au point un véritable protocole d’examen général à partir de l’évaluation d’une multitude de réponses musculaires.

Déroulement d'une séance

Le sujet définit son objectif : se débarrasser d’un mal de vivre diffus et chronique, de problème relationnel, d’insomnies, etc., les motivations les plus fréquentes étant le stress et l’amélioration de l’apprentissage.

 

Le praticien vérifie la pertinence de l’objectif. 

 

Une conversation à "trois" s’engage alors entre le praticien, le sujet et son corps.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le sujet tend un membre, habituellement le bras, sur lequel le praticien effectue une légère pression. En situation normale, le bras résiste, il est "verrouillé". En cas de stress, il y a modification de la réponse du système musculaire qui se traduit par une absence de verrouillage, le bras tombe sous la pression.

 

Pour définir l’origine d’une souffrance, le kinésiologue va interroger la mémoire du corps pour s’informer des événements qui ont affecté la personne et dont il ne se rappelle pas consciemment.

Le praticien peut tester au moins 14 muscles liés à différents méridiens, organes, ou émotions.

 

Dès que l’un d’entre eux accuse une faiblesse, il donne des indications sur l’origine du blocage. Seront ainsi déterminés des excès ou des manques d’énergie et des déséquilibres à corriger pour parvenir à l’objectif fixé.

Elise Gauvin

Formée au sein de l'EKMA, Ecole de Kinésiologie et Méthodes Associées, Elise Gauvin vous propose une méthode douce accessible à tous et adaptée à toutes les situations de la vie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ayant elle-même expérimentée cette méthode, elle a su se l'approprier.

 

"Parce que la kinésiologie m'a ouvert l'esprit, m'a appris à prendre confiance en ma sensibilité. Parce que mon expérience de vie est une force, j'ai à mon tour souhaité offrir cette chance aux personnes qui en ont besoin ..."

 

Elise Gauvin a su se former à d'autres techniques pour enrichir son approche et répondre de façon complète et globale aux demandes de ses clients.

Sources d'informations complémentaires : 

Dossier "La kinésiologie" de  Psychologie Magazine

L'école EKMA 

kinesiologue poissy saint germain en laye Yvelines kinésio niromathe elise gauvin depression énergie acupuncture brain gym échec scolaire insomnie  kinesiologie

Résonance ...

Elise Gauvin - Kinesiologie

 

 

© 2019 Résonance-kinesiologe. RCS 814 138 145

  • Suivez mes actualités sur Facebook !